Accueil Édito Actualité Liens Archives Revue en ligne FAQ Contact
   Connexion
Menu principal


Edito


Edito > 11 juin 2019

11 juin 2019
Réagir à l’évolution des coûts

Des rencontres dont Jurishebdo vous présente l’écho cette semaine, surgit un point commun : comment réagir à l’évolution des coûts ?

La première démarche, très constructive, est celle de MeilleureCopro (p. 8). Son observatoire montre d’abord une forte hausse des charges de copropriété en 2018, particulièrement en province. Mais il ne se limite pas au constat, il propose des solutions. Avec un accord avec le conseil syndical, il négocie la remise à plat des contrats avec les prestataires et se rémunère par la réduction des coûts obtenue par son travail. Le gain est donc assuré pour les copropriétaires, et il aboutit à une réelle maîtrise des charges. Le service est également utile pour les promoteurs car sa connaissance du secteur lui permet d’avoir une évaluation précise des futures charges de l’immeuble en construction, une information précieuse pour les futurs acquéreurs. La démarche est donc à saluer.

La deuxième démarche concerne les coûts de construction d’un immeuble. La hausse résulte de divers facteurs, notamment de la hausse inexorable - en dépit des promesses gouvernementales - des exigences normatives. Les entreprises de travaux, dont Philippe Servalli (FFB Grand Paris) expose les difficultés, doivent s’adapter aux nouveaux matériaux, aux nouvelles technologies des équipements, sans pouvoir totalement répercuter la hausse de leurs coûts sur les tarifs admis par leurs clients promoteurs. Elles sont donc prises en étau entre leurs fournisseurs et leurs clients, en dépit des réductions de coûts résultant d’un recours toujours accru aux travailleurs détachés (p. 5).

Philippe Servalli en appelle à des réactions de la puissance publique, par exemple pour encadrer le prix du foncier, autre élément majeur de la composante du prix d’un immeuble. Il préconise aussi une réorganisation de la filière, notamment par une amélioration des efforts de formation et même une sensibilisation à la nécessité de la conscience professionnelle. Ce dernier objectif, pourtant essentiel, sera sans doute le plus difficile à atteindre, tant, à l’heure où le progressisme a le vent en poupe, les valeurs traditionnelles sont méprisées.

Un promoteur comme Bruno Derville (Vinci) aborde la question sous un autre angle, celui de la satisfaction du client. Divers procédés sont mis en oeuvre pour la gagner. Ainsi le rendez-vous pris avec l’acquéreur, un mois avant la réception, permet d’anticiper ses réactions négatives, et de limiter les causes de réserves lors de la réception définitive. Satisfaction accrue du client et source tarie de contentieux futurs : deux atouts dans la démarche de commercialisation du bien. On le voit, les initiatives des acteurs sont diverses face à l’évolution des coûts. L’imagination est ici plus féconde que l’appel aux pouvoirs publics qui est parfois contre-productif.

■ BD

Index  | 11 juin 2019  | 17 juin 2019
Imprimer la page
Edito is developed by The WolFactory (http://www.wolfpackclan.com/wolfactory), a Xoops division of the Wolf Pack Clan (http://www.wolfpackclan.com)



Espace abonnés
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?
Historique
Voir un numéro récent
Abonnez-vous !
JURIShebdo

168 av Marguerite Renaudin
92140 CLAMART
tel : 01 46 45 77 69




© 2008-2019 JURIShebdo | Réalisation Spinosia  | Design 7dana.com